Guide d'achat des voitures neuves au Maroc


Le programme "Conservation and Environmental Grants" de Ford accorde, pour l’année 2018, plus de 100 000 USD à neuf organisations à travers le Moyen Orient et l'Afrique du Nord, avec de nouvelles solu

  • 2018-12-19

  • Un événement sans précédent. Cinq projets en provenance de l'Irak, du Liban et du Maroc se partagent la première place, gagnant chacun 15 000 USD en subventions de Ford.
  • La toute première subvention de 5000 USD pour la catégorie spéciale "La lutte contre la pollution plastique" a été accordée au projet présenté par la Jordanie dans le domaine de l'éducation environnementale intitulé "Notre environnement, la responsabilité de tous"
  • Depuis sa création en 2000, le programme de subventions de Ford a accordé plus de 1,8 millions USD à 200 projets, avec des primes supplémentaires pour les meilleurs projets relatifs à l'encouragement de la participation des collectivités locales et la lutte contre la pollution plastique

MAROC, Casablanca, 19 décembre 2018 - Ford Motor Company a annoncé aujourd'hui les noms des derniers bénéficiaires de son programme de subventions pour la conservation et l'environnement, avec un total de 101 500 USD accordés à neuf projets gagnants. Les lauréats de 2018 sont originaires de cinq pays différents - l'Égypte, l'Irak la Jordanie, le Liban et le Maroc - avec des projets axés sur trois domaines principaux : l'Éducation environnementale, la Protection de l'environnement naturel, et l'Ingénierie de conservation.


Le programme s'est enrichi de catégories supplémentaires au cours des dernières éditions, pour lesquelles Ford offre également un soutien financier: Les projets "Meilleur en recherches" - qui montrent comment les recherches peuvent être utilisées pour trouver et mettre en œuvre des solutions à un problème environnemental particulier - et, cette année, conformément au thème de la Journée mondiale de l'environnement 2018, La lutte contre la pollution plastique, pour le projet qui a le mieux sensibilisé et abordé l'impact négatif de l'utilisation du plastique.

Éducation Environnementale

La course était serrée entre les deux meilleurs projets de la catégorie Éducation environnementale où le projet du Parc de Halgurd-Sakran  Waterkeepers Irak et celui de la Réhabilitation de l'île des palmiers à El Mina par l'École André Nahhas au Liban dont chacun a remporté une bourse d'un montant de 15 000 USD de Ford Conservation and Environmental Grant.

  
Le projet des Waterkeepers Irak utilisera les fonds pour financer des activités créatives et éducatives en faveur du Parc Halgurd-Sakran telles que commander des peintures murales à des artistes locaux et lancer un festival au bord de la rivière. Ce sera le premier parc en son genre au Kurdistan et couvrira environ 740 kilomètres carrés de montagnes rocheuses, de prairies alpines et de vallées profondes traversées par les rivières sauvages aux eaux vives de la chaîne de montagnes de Zagros.

 
Partageant la première position, Le Club de l'environnement de l'École secondaire André Nahhas pour les filles vise à rétablir l'équilibre écologique de la réserve de l'île des palmiers au large de la côte de Tripoli, au nord du Liban. En plus d'apporter à l'île l'eau nécessaire à l'irrigation, du matériel de nettoyage et des panneaux de sensibilisation, l'école investira en plants de palmiers et cinquante couples de lapins ainsi que du fourrage pour un an, ramenant ainsi la vie naturelle à cette île plate constituée de roches calcaires érodées.


Le troisième lauréat en matière d'Éducation environnementale était la Société scientifique royale de Jordanie, qui mettra le prix exceptionnel de 7000 USD à profit pour son programme de sensibilisation sur le changement climatique intitulé "Engagement scientifique, encadrement et responsabilisation de jeunes scientifiques : Changement climatique et défis énergétiques. Le projet assurera des moyens de communication scientifique efficaces aux étudiants et chercheurs scientifiques universitaires pour relever le défi du changement climatique, promouvoir l'innovation et la créativité, et sensibiliser le public à la manière dont les jeunes scientifiques devraient utiliser toutes les formes de médias pour encourager l'engagement du public.


Environnement naturel

Le besoin d'avoir un centre académique axé sur l'élaboration d’une politique et d’une intervention concrète ainsi que de la participation communautaire pour le développement des espaces verts nécessaires dans la région du Kurdistan, a constitué le moteur de la création future d'un nouveau jardin botanique sur le campus de l'Université américaine d'Irak, Sulaimani (AUIS). Ayant obtenu la première place dans la catégorie de l'Environnement Naturel, le Centre pour la conservation environnementale et la recherche à l'AUIS investira sa subvention de 15 000 USD, entre autres, dans le transfert des spécimens et des échantillons de semences au campus de l'université, la modification des bâtiments afin de permettre le stockage à température contrôlée approprié et la mise à jour du programme environnemental de l'université afin de permettre aux étudiants de profiter pleinement de la collaboration entre l'université et la Kurdistan Botanical Foundation.



Le bénéficiaire de la subvention de 6 000 USD en deuxième place est le Dr. Karim Omar, un botaniste consultant en environnement indépendant, qui a travaillé pendant plusieurs années sur la détermination du statut de conservation de cinq espèces de plantes menacées dans le sud du Sinaï. Avec le soutien de Ford, Omar dirigera son équipe afin d'élargir sa zone d'étude et ses activités sur la conservation, ainsi que pour renforcer la sensibilisation auprès des communautés locales.


Décrochant la troisième place dans la catégorie de l'Environnement naturel mais méritant également un bonus de 3 500 USD pour "Meilleur dans l'encouragement à la participation des collectivités locales", l'Institut West Asia-North Africa (WANA) a été attribué d’un montant total de 8 500 USD pour se concentrer sur son Plan d'adaptation au changement climatique local par le biais des organisations locales et de la jeunesse. WANA utilisera les fonds pour financer un atelier de quatre jours sur le changement climatique avancé qui sera axé sur la conception de la recherche et de la stratégie d'adaptation dans son pays, la Jordanie. 

L’Ingénierie de conservation

Les lauréats dans la catégorie de l'Ingénierie de conservation se sont partagés la subvention de 30 000 USD de Ford pour cette année, à savoir l'Association d'Ouaourint pour le développement et la coopération basée au Maroc et dirigée par Abou Baker Sawti, et Arcenciel au Liban.


Le premier, la Protection des voies navigables par Wadi Al Abid, espère utiliser les fonds de Ford pour s'attaquer au problème de la pollution de l'eau alimentant la communauté Bzou dans le nord ouest de la province marocaine d'Azilal. Le projet de l'Association d'Ouaourint repose sur deux principes fondamentaux qui sont :

1) la préservation et la protection de l'eau et des ressources halieutiques contre tous les facteurs polluants tels que les déchets ménagers et les résidus d'engrais agricoles et de pesticides chimiques ; et 2) l'exploitation rationnelle de l'eau en améliorant les techniques d'exploitation, particulièrement dans le domaine de l'agriculture. Les 15 000 USD accordés par les subventions Ford, en plus des       10 000 USD octroyés lors des attributions de subventions de l'année dernière, contribueront largement à la réussite du projet de protection des voies navigables.


Arcenciel du Liban, ayant gagné une subvention Ford pour la cinquième fois, investira ses 15 000 USD cette année dans la finalisation de son étude sur 11 souches d'actinobactéries indigènes. Le but principal du projet est d'optimiser l'industrie du compostage en utilisant un inoculum bactérien innovant. Le résultat du travail effectué par l’agronome en chef spécialisé dans les recherches Abdo Tannoury et son équipe permettra à Arcenciel d’introduire un concept d’ingénierie du compostage sur les marchés locaux et internationaux ; un processus qui n'avait jamais été scientifiquement développé auparavant et qui prend en compte simultanément l'interaction du microbiote de bain et des matières premières utilisées.


Catégories spéciales

Outre la subvention de 3 500 USD accordée à l'Institut WANA pour le prix de "Meilleur dans l'encouragement à la participation des communautés locales, un deuxième prix des catégories spéciales a été décerné cette année. Une subvention de 5 000 USD a été accordée à Notre environnement, la responsabilité de tous, un projet d'Éducation environnementale jordanien axé sur la "Lutte contre la pollution plastique", le thème de la Journée mondiale de l'environnement de cette année qui a coïncidé avec le lancement en juin de « Conservation and Environmental Grants 2018 » de Ford Motor Company.


Le projet, mené par l'écologiste Hayel Al Omoush, a pour objectif de sensibiliser contre l'utilisation des plastiques et des dommages occasionnés par son utilisation inappropriée. Afin de s'attaquer au fléau de la pollution plastique.et en organisant des activités, des conférences et des ateliers, ainsi qu'en publiant les brochures montrant les dangers du plastique - leur durée de vie et la difficulté de leur décomposition - Al Omoush espère toucher autant d'élèves et de communautés locales que possible, en commençant par la région de Al Mafraq en Jordanie.

"Depuis près de deux décennies, Ford Motor Company s'est engagé en faveur de la conservation et la durabilité dans la région, en accordant près de 2 millions de USD à des projets environnementaux," a déclaré Mark Ovenden, Président de Ford Moyen Orient et Afrique. "Ford est très fier de responsabiliser les particuliers et les organisations locales qui se consacrent au bien-être environnemental de leur communauté. En fournissant les fonds et la notoriété nécessaires, Ford espère encourager la propagation des efforts locaux similaires qui serviront de catalyseur pour le changement dans le monde entier.


Le programme Ford Conservation and Environmental Grants est une des nombreuses initiatives dans lesquelles Ford a investit afin de préserver notre environnement pour les générations futures. Dans l'esprit du thème de la Journée mondiale de l'environnement de cette année, le programme comprenait une catégorie spéciale supplémentaire qui recevra une subvention de 5 000 $ pour la lutte contre la pollution plastique.

Pendant des années, Ford a travaillé avec des matériaux renouvelables, allant des éléments de la ferme aux plastiques. En partenariat avec Coca-Cola, Nike et Procter & Gamble, Ford est fier d'être cofondateur de " Plant PET Technology Collaborative (PTC)", un groupe de travail stratégique focalisé sur l'accélération du développement et de l'utilisation de matériaux et fibres plastiques 100% végétaux". Ford se vante également d'avoir été le premier à utiliser le plastique du PlantBottle de Coca-Cola dans l'industrie automobile. C'est ainsi que les tissus des sièges, les garnitures, les tapis et les garnitures du toit de la Ford Focus électrique à batterie de démonstration sont fabriquées de ce matériau.


Le Bioplastic Feedstock Alliance (BFA) du World Wildlife Fund peut également compter sur Ford comme partenaire, car il contribue au développement responsable des plastiques fabriqués à partir de matières végétales et aide à construire un avenir plus durable pour l'industrie des bioplastiques.